FANDOM


Eurysthée, en grec Εὐρυσθεύς / Eurystheús, est le fils de Sthénélos et de Nicippé[1] (fille de Pélops), ou, suivant les versions, de Menippé.

Histoire Modifier

Prophétie de Zeus Modifier

Zeus, lors d'une prophétie, annonça qu'allait naître un enfant de son sang destiné à régner sur l'Argolide. Alors qu'Alcmène s'apprêtait à donner naissance à Héraclès, Héra, irritée de n'avoir aucun rôle dans la conception du futur héros, décide de hâter la venue au monde du fils de Sthélénos, descendant de Zeus par Persée, son ancêtre, par le biais d'Ilithyie, déesse présidant aux naissances.
Electryon, frère de Sthélénos et roi d'Argolide en place, est accidentellement tué par Amphytrion, permettant à Sthélénos d'accéder au trône quand son fils, Eurysthée, avec l'aide d'Héra, vient au monde, deux mois avant terme, privant Héraclès du trône promis par la prophétie du Père des Dieux.

Servitude d'Héraclès Modifier

Héraclès, pris de folie, tue sa femme Mégara et ses enfants. Cherchant comment racheter sa faute, il consulte l'Oracle de Delphes, qui lui apprend que son crime ne sera expié qu'un fois qu'il aura accompli dix travaux pour Eurysthée. Ce dernier, jaloux de la puissance et de l'influence de l'Alcide, et lui impose des travaux que seul un héros bénéficiant des faveurs de Zeus serait à même d'accomplir. Alors qu'au terme de son premier travail Héraclès revient porteur de la peau du Lion de Némée, Eurysthée, pris d'effroi, se dissimule dans une jarre et députe son oncle Coprée comme héraut auprès du demi-dieu, avec charge de lui transmettre ses ordres. Sur les dix travaux, Eurysthée refusa d'en reconnaître deux (l'Hydre de Lerne et les Écuries d'Augias), forçant l'Alcide à en accomplir deux de plus, portant leur nombre aux Douze Travaux que nous connaissons.

Persécution des Héraclides et mort d'Eurysthée Modifier

Non content d'avoir tenu le héros en servitude, l'antipathie qu'Eurysthée portait à Héraclès persista après la mort de ce dernier et se retourna contre les descendants de l'Alcide, qu'il poursuivi aux quatre coins du monde connu jusqu'à ce qu'ils ne se réfugient en Attique.
Il existe de plusieurs versions de la fin d'Eurysthée.
Dans la première[2], le fils de Thésée, Démophon, prendra leur défense. Alexandre, Iphimédon, Eurybios, Mentor et Périmède, les fils d'Eurysthée, mourront au cours de la bataille qui les opposera et Hyllos, l'un des fils d'Héraclès, poursuivra Eurysthée jusqu'aux Roches Scironniennes où il le tuera. Il portera par la suite la tête d'Eurysthée à Alcmène qui lui arrachera les yeux à l'aide d'une aiguille.
La version que nous en laisse Diodore de Sicile est relativement peu différente, Thésée remplaçant son fils et secondé, à la tête des troupes athéniennes, par Iolaüs et Hyllos, qui tue cette fois-ci Eurysthée alors que le char de ce dernier se casse lorsqu'il fuit la bataille.
Euripide, dans sa tragédie les Héraclides[3], fera capturer Eurysthée par Iolaüs. Il sera mené devant Alcmène et finira par être exécuté à sa propre requête et enterré aux frontières Athéniennes, sur lesquelles sa dépouille veillera.
Dans les Pythiques, Pindare fait perdre la tête à Eurysthée par le glaive d'Iolaüs.

Après sa mort, son royaume passera aux mains de ses oncles, les jumeaux Atrée et Thyeste, qui en assumaient la régence en son absence. Atrée, grâce à l'aide de Zeus en personne, obtiendra la mainmise sur le royaume et exilera son frère.

Sources Modifier

Notes Modifier

  1. orthographiée Micippe dans l'édition France Loisirs de Mythologie Grecque et Romaine de P. Commelin.
  2. Pseudo-Appolodore, II, 8, 1
  3. vers 928 à 1055

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard