Fandom

Encyclopaedia Pagana

Guerres médiques

394pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

}}

Les guerres médiques désigne les conflits qui opposèrent les cités grecques de la mer Égée à l'empire Perse dans la première moitié du Ve siècle BCE. Elles firent suite à la révolte des villes ioniennes contre la domination perse.

En 513 BCE, les cités grecques d'Ionie, alors sous domination perse, durent participer à l'expédition du roi perse Darius Ier contre les Scythes. L'échec de cette expédition incita les cités ioniennes à se révolter contre les Perses. Les cités grecques d'Europe n'apportèrent qu'un maigre soutient à cette révolte (seules Athènes et Érétrie envoyèrent des renforts, respectivement 20 et 5 navires, soit au total 2000 hommes environ). Mais ce soutient, une fois matée la révolte ionienne, incita Darius à lancer une expédition punitive contre la Grèce.

Première guerre médique Modifier

En 492, une première expédition perse fut envoyée, d'abors en Thrace et en Macédoine, puis le long de la côte grecque, mais du faire demi-tour lorsqu'une tempête détruisit la moitié de ses navires au cap du mont Athos. Une autre expédition fut préparée durant toute l'année 491. Darius envoya des ambassadeurs aux cités grecques, demandant leur soumission. Certaines s'exécutèrent, mais Athènes comme Sparte refusèrent et d'après Hérodote, mirent à mort les ambassadeurs perses. En 490, l'armée perse traversa la mer Égée, détruisit Carystos et Érétrie, puis débarqua à Marathon, où elle est vaincue par les hoplites athéniens. Darius ne put lancer une troisième expédition, car il dut alors faire face à une révolte en Égypte.

Seconde guerre médique Modifier

En 480 Xerxès Ier (fils et héritier de Darius, mort en 486) lança une nouvelle expédition contre la Grèce, et envahit le pays par le nord, aidé par les Carthaginois qui attaquèrent les villes grecques de Sicile, dont Syracuse et Agrigente. Les Grecs tentèrent d'arrêter l'armée perse au défilé des Thermopyles mais au cours de la bataille les Perses contournent l'armée grecque pour la prendre à revers. La plupart des soldats grecs s'enfuirent, sauf 300 hoplites spartiates et 700 soldats des cités de Thèbes et de Thespies, menés par le spartiate Léonidas, qui résistèrent pour donner aux Grecs le temps de se réorganiser. Une fois Léonidas et ses hommes massacrés, les Perses obligent Thèbes à capituler, puis pillent et détruisent Athènes, dont les habitants avaient été évacués. Cependant la flotte perse subit une cuisante défaite face aux navires grecs à la bataille de Salamine. Sur terre, l'armée perse part hiverner en Thessalie, tandis que Xerxès, ayant atteint son objectif de raser Athènes, retourne à Persépolis, laissant le commandement de l'armée à son beau-frère, le général Mardonios. Au printemps 479, Mardonios reprend l'offensive et occupe à nouveau l'Attique, tandis qu'une coalition grecque venue du Péloponnèse et menée par Pausanias, régent de Spartes, franchit l'isthme de Corinthe. L'armée perse est écrasée à la bataille de Platées, au cours de laquelle Mardonios est tué. Puis les restes de la flotte perse sont détruits au cap Mycale à l'automne 479.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard