FANDOM



Les Lètes (Les esclaves de Rome) Fiche présentation Nom : Lètes – Laeten (en Germain) – Laeti (en Latin). Peuple : Germains. Origine : De tout les peuples Germains. Lieux d’établissements : Dans tout l’Empire de Rome. Culte : Certainement interdit ou parfois tolérés par Rome. Spécificités : Principalement des guerriers servant Rome comme esclaves paysans ou militaires. Alliances : Aucunes si ce n’est les peuples les libérant parfois… Ennemis : A la fois Rome elle-même et les ennemis de Rome ! Caractéristiques : Aussi multiples que les peuples Germains dont ils sont issus. Chronologie (Apogée historique) 287/288 : Le Roi Franc Saliens Gennobaude se soumet à Rome et son peuple sera l’un des premiers à être entièrement considérés comme Lètes ! 293 : Les Lètes Franc Saliens combattent contre les Bataves. 297 : Première apparition du terme Lètes comme « statut » après une bataille des Romains contre les Alamans. 306 : Les Lètes Francs Saliens combattent avec les Ubiens contre les Alamans. 406 : Les Lètes tentent d’empêcher l’invasion Germaniques sur la rive Ouest du Rhin. 463 : Sous Sévère ( !) les seconde générations de Lètes se voient pourvus de meilleurs droits car les légions en sont de plus en plus pourvues.

La communaité des Lètes Les Lètes, dont le nom signifie « Les Laissés » (ou plus à propos les « délaissés » !), sont ainsi les Germains laissés vivants lors des attaques Romaines. Toutefois ce statut ne concerne que les individus et il est en tout point différent des Foedus passés avec certains peuples Germains comme les Ubiens. Si l’esclavage existait déjà du temps des Celtes et de la Gaule, ce statut d’antan dit de « Déditice » mettait ces prisonniers sous l’autorité de l’Empereur tout en leur conférant toutefois des droits civils, statut qui disparaît avec les Germains ! Les Lètes Germains étaient sous autorité totale de l’Empire, n’avaient pas le droit de porter des armes, étaient déportés suivant les stratégies et politiques et étaient soumis à un service militaire très encadré…

Les Lètes étaient ainsi ravalés au rang d’esclaves indignes. Non seulement ils étaient privés de liberté, statut intolérable pour un Germain, mais ils servaient en outre comme paysans et ne pouvaient plus vivre leur esprit guerrier dépossédé de leurs armes, sceaux de leur Germanitude ! De plus on les tondait pour les humilier lors de leur enrôlement forcé dans les légions, eux qui souvent laissaient leurs cheveux longs comme signe de leur liberté ! (Encore que les Chattes préféraient eux être rasés selon leur rite guerrier). Reste qu’une fois déportés dans des no man’s land, ils recevaient des « terrae laeticae » (Terres Lètes) avec obligation de les cultiver de donner en impôt une partie de cette production à Rome !

Seuls les enfants des Lètes pouvaient s’affranchir après une carrière militaire et retrouver la liberté… pour le reste des lois très contraignantes encadraient les mariages et les possessions terriennes ! Enfin ils ne semblent pas qu’une communauté Lètes ait vu le jour. On leur confiait certes des terres qu’ils cultivaient mais plus pour occuper les zones mixtes et désertes des limes. Mais même sous le joug de Rome, la plupart des Lètes des premières générations ne renoncèrent pas à leur culture Germanique. Il est également à remarquer que certains Lètes auraient trouvé un certain sens à cette condition, non pas ceux assujettis à être paysans ou colons, mais ceux servant dans l’armée Romaine qui en fit des troupes d’élites particulièrement respectées et mieux traités assurément… peut-être mieux que quand ils étaient pour certains déjà esclaves des Germains !

L’Histoire Lètes On ne peut donc réellement dresser une Histoire des Lètes. Toutefois les Goths, les Bataves, les Francs et aussi des Alains semblent en avoir formé les plus gros bataillons. Mais il est vraisemblable que depuis les Ambrons, Suèves ou Tongres, bien des Germains aient eu à subir ce statut humiliant et asservissant. Comme on l’a vu leur statut et désignation de « Lètes » aurait vu ses principes totalement définis au cours du III° Siècle et au début du IV°. On peut toutefois des traces de cette condition particulière dans des édits spécifiques. Dés lors il est clair que les Lètes, qui n’avaient pas alors ce nom, existaient déjà dans la Gaule annexée et que c’est à partir de ce pays que les premiers Germains furent ainsi réduits en esclavage… Enfin il reste une exception chez les Germains concernant les Francs Saliens qui par la volonté de leur chef Gennobaude préfère se soumettre à Rome mais son peuple n’héritera que du statut de Lètes et non de Fédérés sous le règne de Maximien ! D’ailleurs il est possible que les esclaves ou « Serfs » Germains et déjà sous cette condition aient accepté plus facilement ce statut sous la férule Romaine.

Mais les Franc Saliens restent une exception, les autres Germains craignant par-dessus tout de devenir des Lètes… Pour ce qui est du devenir des Lètes après la chute de l’Empire il n’est que peu de traces à ce sujet, si ce n’est que certains furent libérés par leurs anciens peuples Germains, d’autres s’affranchirent eux-mêmes et les autres s’assimilèrent aux nouvelles nations…



Appendices Le Statut des « immigrés » ou « barbares » sous l’Empire Romain :

Plusieurs statuts D’abord certains Clans, peuples ou groupes de personnes désiraient épouser les coutumes Romaines et se fondre dans l’Empire d’eux-mêmes. A cette occasion, Rome était accueillante et pratiquait la « Réceptio » (Réception) qui consistait en une cérémonie d’intronisation à la citoyenneté Romaine.

Le Foedus lui consistait à passer un accord avec un peuple et à le reconnaître en tant que tel, délimité dans un royaume et traitant avec lui d’égal à égal. Ces Foedus évitaient ainsi les guerres mais Rome eux-mêmes les trahissait si besoin est !

Les Deditices concernaient eux les groupes ou peuples qui « s’offraient » et se soumettaient complètement à Rome ! C’est ce qui concerne la plupart des Francs Saliens à une certaine époque. Beaucoup de droits sont restreints et les décisions reviennent à Rome. Ce protectorat est irréversible dans tous les cas.

Les Lètes qui comment nous l’avons vu sont la condition la plus servile de la politique Romaine concernant les esclaves et les peuples sous son emprise.

Dans les faits Dans les faits ces statuts étaient souvent changés, faits de modalités très variables suivant les peuples et les pays. Entre révoltes et soumissions, il était fréquent de voir des Deditices reprendre leur liberté et passer des Foedus, etc. Pour ces Foedus justement, c’est là concernant la Germanie et entre les guerres, la forme contractuelle la plus commune entre les Romains et les Germains. Enfin remarquons que sans les Lètes et donc sans l’esclavage de masse, Rome n’aurait jamais eu assez de troupes et de biens pour protéger son Empire et même certainement le faire exister !



Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard