FANDOM


Les Borusses (Prussiens, en larin Pruteri, Prūši en Letton et Prūsai en Lituanien) sont le peuple balte antique qui occupaient les bords occidentaux de la Baltique, aux abords de la Vistule, de la rivière Niémen et des lagons Curoniens. Apparus aux alentours du Vème siècle avant notre ère, les Prussiens seront assimilés par les Teutoniques et Polonais à partir du XIIIème siècle.

Tacite nous situe dans son Germania certaines tribus aux frontières orientales de la Germanie, dont les Estes ainsi que des tribus borusses comme les Lugii Buri et Ptolémée, quand à lui, situera les Borusci en Sarmatie européenne.


Tribus Borusses Modifier

Les Borusses, composant un groupe ethnique cohérent, n'en constituent pas moins un ensemble de tribus, dont les noms semblent avoir été fortement inspirés par leur environnement et habitat. Tacite nous renseigne ainsi sur les Lugii Buri (= Borusses de Marais), frontaliers des Germains, mais nous sont également restés par l'intermédiaire des conquérants teutoniques les noms des tribus de Prusse subsistant en 1326.

Les Pameddiens Modifier

Cette tribu, dont le nom signifie voisins de la Forêt, est plus connu sous le nom de Pomésaniens (d'après Pomeso, fils du roi légendaire Widuwito). Paméddien étant l'appellation baltique, nous le préférerons donc ici. Les Pameddiens sont le plus occidental des clans Borusses, vivant entre l'embouchure de la rivière Nogat et la Vistule à l'ouest, jusqu'à la rivière Elbląg à l'est. De par leur localisation et la virulence légendaire de l'ensemble des peuples prussiens à l'égard de leurs voisins tentant de les convertir, ce peuple sera la premier à subir la Croisade Teutonique et, germanisé et polonisé au cours des siècles qui suivront, les Pameddiens s'éteindront définitivement en tant que peuple durant le XVIIème siècle.

Les Warmiens Modifier

Les Warmiens furent une tribu de la prusse centrale, situés aux abords du lagon de la Vistule. Conquis par l'ordre Teutonique en même temps que les Bartiens et Natangiens, les Warmiens seront néanmoins parmi les artisans majeurs du Grand Soulèvement Prussien derrière leur chef Glappo, lequel entrera dans l'histoire comme étant le dernier grand chef prussien.

Les Pogaséniens Modifier

Les Poganésiens (Pagudes en balte) furent une tribu dont le territoire etriqué était coincé entre celui des Pameddiens et des Warmiens. Participant au Grand Soulèvement, ce peuple, bien que l'un des plus petits tant par l'étendue de son territoire que par son faible nombre, sera le dernier à "rentrer dans le rang".

Les Natangiens Modifier

Les Natangiens vivaient dans une région s'étendant des terres Warmiennes à la Sambie. Bien que leur nom n'apparaîsse pour la première fois dans l'histoire qu'à l'époque de leur conversion, les Natangiens sont très certainement un peuple à l'histoire aussi vieille que celle des autres peuples de Prusse, et ils n'en déparent pas d'ailleurs dans leur comportement à l'égard de l'Ordre Teutonique et leur farouche résistance lors des soulèvements païens. Soumis aux influences allemandes et lituaniennes après la conquête de leurs terres, les Natangiens résisteront à leur acculturation jusqu'au début du XVIIIème siècle.

Les Sambiens Modifier

Situés à l'extrême nord des territoires Borusses, les Sambiens sont parmi les plus grands récoltants et négociants d'ambre de leur époque. De par cette implication dans le négoce de l'Or Rouge, à l'instar des Estes, ils furent les premiers des Prussiens à établir des contacts avec les peuples non baltes. Mentionnés par Adam de Brême dès 1073, qui les appelait d'ailleurs le "plus humain des peuples", les Sambiens avaient de très nombreux contacts avec les Scandinaves, faisant d'un côté la guerre aux Danois, et de l'autre, entretenant d'enrichissantes et pacifiques relations avec les Suédois, implantés sur leurs terres à Wiskiauten où ils tenaient un comptoir commercial. Bien qu'étant les premiers à s'opposer aux Teutoniques lors du premier soulèvement prussien, ils n'en demeure pas moins qu'ils seront également les premiers à se rendre lors du Grand Soulèvement. Aprèsles derniers sursauts païens en Prusse, les Sambiens germanisés seront assimilés par les tribus voisines.

Les Nadruviens Modifier

Les Nadruviens (= Forestiers) sont le plus oriental des peuples Borusses, voisin des Lettons. Le territoire Nadruvien hébergeait en son sein le site sacré de Romuva dont le Grand Prêtre était le chef spirituel absolu de tous les peuples baltes. Forts de leur localisation et des très nombreux fortinss et combattants, les Nadruviens seront les derniers des peuples de Prusse à tomber face au conquérant Teutonique.

Les Bartiens Modifier

Les Bartiens (nom à mettre en relation avec le mot baltique signifiant marais ou la rivière Bārta, en Lettonie), furent l'une des plus grandes tribus Borusses de par la taille de leur territoire (en plein centre de la Prusse païenne) et leur nombre. Ils furent de féroces résistants aux invasions teutoniques et prirent part à tous les soulèvements contre l'envahisseur.

Les Scaloviens Modifier

Les Scaloviens furent le plus septentrional des peuples Borusses, vivant juste au sud des territoires Curoniens et Lituaniens. On ne sait que peu de choses d'eux, sinon qu'ils avaient pour capitale Raganite (l'actuelle Neman en Lituanie).

Les Sudoviens Modifier

Les Sudoviens sont régulièrement assimilés aux Yotvingiens. Se référer à cette entrée pour plus d'informations à leur sujet.

Les Galindiens Modifier

Le terme Galindien se rapporte à deux tribus Borusses distinctes, bien qu'apparentées.

Les Galindiens Occidentaux Modifier

Mentionnés pour la première fois par Ptolémée, il semblerait que les Galindiens furent tout d'abord un peuple distinct avant d'être assimilés par les Borusses. Ils existeront en tant que tribu Borusse jusqu'aux alentours de l'an 1600.

Les Galindiens Orientaux Modifier

Issus des précédents, les Galindiens Orientaux sont très probablement le peuple de la Culture de Moshchiny qui occupèrent la région de Kaluga, en Russie, jusqu'à son invasion par les Proto-Slaves orientaux aux VIème et VIIème siècles. Il semblerait que ce peuple resta par la suite dans ces parages puisqu'ils sont mentionnés par les Chroniques Ruthènes en 1058. En 1147, le russe Yury Dolgoruky se lancera dans une grande campagne contre eux et bâtira Moscou sur leurs territoires. Suite à celà, ils seront lentenement, mais sûrement, assimilés, et se seront totalement fondus dans la population russe aux XVème et XVIème siècles.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard