FANDOM



Thumb Article en cours d'élaboration, merci de votre patience.


Les Ubiens (Ubii en latin) sont un peuple de Germanie antique établis sur la rive est du Rhin (cours inférieur).


Fiche présentation Modifier

  • Nom : Ubiens – Agrippenses – Ubii.
  • Peuple : Germains (Antiques).
  • Origine : Nord Europe.
  • Lieux d’établissements : Rive Est du Rhin.
  • Culte : Divinités Germaniques puis culte de Mercure.
  • Spécificités : Paysans – Pêcheurs – Marchands.
  • Alliances : Rome.
  • Ennemis : Chattes – Suèves – Bataves – Divers Clans Germains.
  • Caractéristiques : Citadins – Vigies et éclaireurs – Faible cavalerie et possibles archerie.


Chronologie Modifier

  • -55 : Alliance (Foedus) avec Jules César.
  • -52 : Les Ubiens servent pour la première fois comme alliés des légions Romaines et aident à conquérir la Gaule.
  • -38/-39 : Passage sur la rive Ouest du Rhin sous le protectorat d’Agrippa.
  • 37 : ils se joignent au général Romain Lucius Pomponius pour affronter les Chattes.
  • 40 : Fondation de la place forte Ara (Oppidum[1]) Ubiorum (Autel des Ubiens).
  • 50 : Colonia Claudia Ara Agrippinensium (Cologne) voit le jour et deviendra la capitale des Ubiens (précédemment Ara Ubiorum ) sous le titre de colonie Romaine.
  • 70 : Sont d’un grand secours aux Romains pour réprimer la révolte du Batave Civilis.
  • Fin 1er siècle au IV° Siècle : Histoire contemporaine aux Romains de la région.
  • V° Siècle : Prise de la capitale Ubienne par les Francs qui chassent les Ubiens ou les soumettent.


Le territoire ubien Modifier

Les Ubiens résidaient du côté Est du Rhin à l'époque où ils furent mentionnés par la première fois, sans doute entre le Main et le Westerwald (Allemagne actuelle). Leur pays, s’il était étroit, s’étendait jusqu’aux Sicambres au Nord, aux Suèves à l’Est, aux Helvètes au Sud et pour le reste aux confins des territoires des Chattes et des Marcomans. On le sait par le témoignage de César qui évoque le fait qu’ils cultivent de vastes terres incultes mais surtout qu’ils vivent de pêche et de négoce le long du Rhin avec la Gaule notamment. Une fois chassés de Germanie par leurs ennemis germains, les Ubiens se réfugièrent sur la rive Ouest du Rhin, en Gaule. Sous Agrippine et César, ils seront assignés à la surveillance de cette frontière et y fonderont peu à peu leur royaume où les fortins Romains constitueront une place forte du nom d’Ara Ubiorum. Cet « Autel Ubien » aurait renfermé, outre le bastion Ubien, l’épée de Jules César ! Quoi qu’il en soit en l’An 50 l’Impératrice Agrippine, qui y a vu le jour, la renommera Colonia Claudia Ara Agrippinensium (Actuel Cologne en Allemagne) et lui offrira le statut de colonie romaine avec l’assentiment des Ubiens.

La capitale aurait comporté une muraille, des temples Romains, un grand nombre de tours et de portes sur plusieurs kilomètres carrés. Ce lieu devait donner l’image d’une Rome civilisé et forte à toute la Gaule et menacer ainsi toute velléité Germanique. D’ailleurs la cité prendra au fil du temps de plus en plus d’importance avec une flotte et deux légions Romaines attribuées… les Francs finiront par en chasser à la fois ceux-ci mais en sus les Ubiens.

L’Histoire Ubienne Modifier

Avant l'arrivée des Romains, on connait peu l’histoire des Ubiens, si ce n’est quelques batailles remportées, grâce à l’importance de leur population, sur les Suèves qui ne cessaient de les repousser vers le Rhin et au-delà. L’Histoire ubienne débute dans les chroniques et les annales par leur rencontre avec Jules César, relatée dans « La guerre des Gaules ». Dès l'arrivée des Romains, les Ubiens leur demandèrent assistance contre les Suèves qui les acculaient toujours plus contre les rives du Rhin et leur faisait payer toujours plus chèrement les tributs pour la paix. A cet effet ils mirent leurs navires à disposition et aidèrent à la construction d’un pont enjambant le Rhin pour laisser passer les troupes romaines[2]. Les Ubiens apportèrent un soutien de poids à César durant la guerre des Gaules, notamment lors de ses incursions en Germanie :

En substance, on apprend dans ce récit des faits que César après quelques expéditions punitives en Germanie avait fait édifié un pont sur le Rhin pour préparer une plus large offensive. Dans ses objectifs il avait promis une aide aux Ubiens. Et ces derniers, informés par leurs éclaireurs et espions, eurent vent de la contre-attaque que de nombreux clans Germains s’apprêtaient à infliger aux Légions Romaines. Par prudence ou par stratégie, César écouta les Ubiens (ce qui rend compte de leur confiance mutuelle) et fit détruire le pont sans aller plus avant en Germanie préférant poursuivre en Gaule mais en s’assurant de la bonne garde de cette nouvelle frontière par les Ubiens[3]. Les Ubiens demandent avec prière "qu'on les épargne, et que, dans la haine générale contre les Germains, on ne fasse point supporter aux innocents les châtiments dus aux coupables ; si César exige de nouveaux otages, ils offrent de les donner." César s'informa du fait, et apprit que les secours avaient été envoyés par les Suèves; il reçut les satisfactions des Ubiens, et s'enquit des chemins et des passages qui conduisaient chez les Suèves[4]. César ne passa que très peu de temps en ce qui deviendrait la Germanie, suffisamment pour intimider les premiers Germains des lieux et pour préserver la nation ubienne, qui le lui rendit par une loyauté indéfectible à Rome.

Leur alliance avec Rome les sauva de l'anéantissement par les Suèves, mais les désigna comme ennemis pour beaucoup de clans germains. Aussi en -39 ou -38 BCE traversèrent-ils le Rhin, sous la protection d'Agrippa, qui fonda la ville d’Ara Ubiorum. A partir de cette date, les Ubiens eurent pour tâche principale de protéger la cité et de sécuriser les limes Rhénanes, ce que nous apprend Tacite dans son Germania :

« Ils passèrent anciennement le Rhin, et, sur la preuve acquise de leur fidélité, ils furent placés au bord même du fleuve, comme défenseurs et non comme prisonniers. »

Cette information fut reprise bien plus tard dans l’Encyclopédie de Diderot[5] :

Les Ubiens vivoient dans une perpétuelle inimitié avec les Cattes, dont ils devinrent même tributaires; ce qui fit que les Ubiens furent les premiers des peuples au - delà du Rhein qui rechercherent l'alliance & la protection des Romains. Mais ils ne trouverent pas dans cette alliance & dans cette protection tout le secours dont ils avoient besoin pour se défendre contre des peuples à qui cette démarche les rendit odieux ; & ils couroient risque d'être entierement exterminés, si le consul M. Vipsanius Agrippa ne les eût transférés sur la rive gauche du Rhein, où ils prirent le nom du fondateur de leur colonie, qui leur bâtit une ville qui fut appellée colonia Agrippina, & Tacite donne le nom d'Agrippinenses à toute la nation.

Mais leur rôle ne se limita pas à servir de garde-frontière : leur territoire servit de base aux expéditions romaines en Germanie, et ils fournirent espions, éclaireurs et infanteries aux légions romaines. Ainsi, en 37 BCE, les Ubiens demandèrent l’aide d’un Général du nom de Lucius Pomponius contre les Chattes. Désireux de venger Varus et Drusus, Lucius Pomponius pu compter sur les renforts de Rome pour surprendre les Chattes à la frontière et en capturer un grand nombre, dont la fille du chef du clan des Chattes, qui fut envoyée à Rome. On sait également que les Ubiens furent d’un grand renfort lors de l’épisode du soulèvement Batave en l'an 70. Leur Histoire sera ensuite celle des Romains, leur peuple se diluant parmi les autres habitants de la région, jusqu’à se faire appeler les Agrippenses en hommage à Agrippine, jusqu’à ce qu’ils l’abandonnent la région sous les assauts des Germains. Les Francs finiront par prendre la cité et on ne sait guère ce que devinrent les Ubiens. Peut-être continuèrent-ils suivirent-ils les retraits des troupes romaines, à moins qu'ils ne se soient soumis ou mélangés aux nouveau venus …


Coutumes ubiennes Modifier

La tribu des Ubiens, d'origine germanique, se distinguera très vite des autres Germains. Pêcheurs et commerçants, ils ont très tôt des rapports marchands avec la Gaule juste de l’autre côté du Rhin où ils sont installés. César leur prête une civilité bien plus importante que les autres peuples Germains et indiquent qu’ils ont des ressources florissantes que ce soient autant en population qu’en biens. Très vite fédérés à Rome, ils ne formèrent plus un Clan en tant que tel et servirent dans les légions romaines ou leur offrirent leurs services. Ils adoptèrent rapidement des us et coutumes des habitants de la Gaule et surtout des Romains. Cette perte d’identité ne fit que s’accentuer avec le temps, que ce soit au niveau culturel ou religieux.

Notes

  1. Tacite, Annales I.26
  2. Résumé libre de l'auteur de cet article
  3. Guerre des Gaules : Livre IV - Chapitre 19
  4. Guerre des Gaules : Livre VI - Chapitre 9
  5. L'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard